Fédération PCF de Seine Maritime (76)

Fédération PCF de Seine Maritime (76)
Accueil
 
 
 
 

FECAMP COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF « UN MEDECIN POUR CHACUN » 

Depuis sa création en mars 2012 par des militants du Front de Gauche, le collectif "Un médecin pour chacun" s'est considérablement élargi. Médecins, kinésithérapeutes, orthophonistes, syndicalistes, simples citoyens se sont rassemblés pour frapper à toutes les portes : le droit de se soigner et d’avoir son médecin n’est plus garanti à Fécamp, qui ne compte plus aujourd'hui que 14 médecins généralistes contre 21 en 2010.

Fécamp paie les pots cassés des politiques à courte vue menées depuis les années 90 qui ont laissé pourrir la situation de la médecine de ville : réduction du nombre de postes au concours d’entrée en 1re année de médecine afin de diminuer le « trou de la sécu » ; mesures tatillonnes des gouvernements précédents destinées à contrôler les prescriptions des médecins, toujours afin de réduire les déficits. Et plus récemment, ce sont les subventions pour ouvrir des maisons médicales pluridisciplinaires qui ont été réduites de façon draconienne par le département et la région, encore une fois au nom de la politique gouvernementale de « réduction des déficits publics ». Le monde de la médecine libérale n'arrive plus à se renouveler : le désert médical s’est installé et les perspectives d’avenir sont sombres.

Un centre de santé permettra d’attirer de nouveaux jeunes médecins à Fécamp : travail en équipe pluridisciplinaire, allègement des horaires de travail et décharge des tâches administratives sont les atouts majeurs d’un centre de santé public. La pratique systématique du tiers payant est une nécessité pour notre population qui souffre tant de la précarité et des fins de mois difficiles. 

Le collectif "Un médecin pour chacun" est satisfait que la communauté de communes se soit orientée vers l'idée d'un centre de santé public, ainsi que de voir la mairie de Fécamp d'accord pour mettre à disposition des terrains et des locaux. Rencontré le 1er juin, le président du conseil régional de Haute-Normandie s'est déclaré prêt également à aider au financement d'un centre de santé public mais est resté beaucoup plus évasif sur la question de savoir si la présence d'un hôpital à Fécamp constituait toujours à ses yeux une condition défavorable. Le conseil général de Seine-Maritime, rencontré le 3 juin par le collectif "un médecin pour chacun", refuse, lui, de se mouiller et se défausse sur l'Agence Régionale de Santé en conditionnant toute aide au classement de Fécamp en zone médicale déficitaire

Notre inquiétude est grande face à la position prise par l’Agence Régionale de la Santé. Lorsque le collectif a été reçu par l’ARS, le 14 mars, il s’est trouvé face à un groupe de technocrates au service de la politique de rigueur gouvernementale, arcbouté sur les critères obsolètes de 2009 qui lui ont permis de considérer que le territoire de santé de Fécamp n’était pas prioritaire. Or, depuis 2010, Fécamp a perdu un tiers de ses médecins généralistes. Les 14 médecins encore en activité ont recensé, entre le 15 avril et le 15 mai, 133 familles qui recherchaient un médecin traitant. L'ARS doit revoir sa copie et reconnaître la réalité qui est celle de notre agglomération aujourd'hui : depuis 2010, Fécamp a perdu 7 de ses 21 généralistes, n'a plus qu'un seul cardiologue, n'a plus que 2 psychiatres à mi-temps et ne compte plus que 5 cabinets dentaires.

Toutes les autorités de tutelle sans exception, doivent aider à l'installation d'un centre de santé à Fécamp comme le demandent les 3531 signataires de la pétition lancée par le collectif "Un médecin pour chacun". Pour mémoire, nous signalons que ces signataires représentent 16,2 % de la population adulte de la communauté de communes. Nous tenons à remercier chaleureusement tous ces signataires et les 112 personnes qui ont accepté de diffuser cette pétition auprès de leurs proches, de leurs voisins, de leurs collègues de travail. Pour notre part, nous serons très vigilants sur la mise en œuvre de ce centre de santé : sera-t'il implanté là où on manque le plus de médecins ? Sera-t'il de taille suffisante ? Comprendra-t'il également des médecins spécialistes, des dentistes, des orthophonistes ? Comment sera-t'il financé ? Et quand ouvrira-t'il ?

L'enjeu est grave : ce droit de l'homme qu'est l'accès aux soins, ainsi que le droit d'avoir son médecin sera-t'il garanti à chaque habitant de la région de Fécamp ?

 

FECAMP COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF « UN MEDECIN POUR CHACUN »